actualiteeducation

24 Soldats de l’éducation des départements de Kolda et de Médina Yéro Foulah à l’école pour apprendre les techniques de détection et d’orientation des enfants en situation de vulnérabilité


L’association GUNE Kolda met à contribution les membres des OVDS ( Observateurs sur les Vulnérabilités de la Déperdition Scolaire) pour la détection et la prise en charge des enfants victimes de violence. A travers cet outil de détection des élèves vulnérables l’association GUNE Kolda se veut plus impliquée dans la prise en charge des difficultés de certains enfants dans les différents établissements où elle intervient.Dans son combat contre la vulnérabilité et à la déperdition scolaire, 24 membres des OVDS ont pris part ce mercredi 26janvier 2022 à un renforcement de capacités sur les mécanismes de détection, d’alerte et d’orientation des enfants victimes de violence. Pour rappel cet atelier de partage s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme de « Promotion du droit à l’éducation des filles et sans violences », un projet  exécuté par l’association GUNE Kolda dans les départements de Kolda et de Médina Yéro Foulah et  financé par l’agence catalane de coopération au développement, a fait savoir le coordonnateur dudit programme.
A en croire Mamadou Sow, cette session de renforcement de capacités est organisée pour outiller d’avantage les membres de l’observatoire dans les 12collèges pour une meilleure prise en charge éventuelle de ces cas de violences faites aux  enfants à l’école. Pour réussir cette mission, Monsieur Sow de rappeler qu’en partenariat avec le CAOSP, “leurs Psychologues conseillers feront le tour des établissements d’intervention du projet pour faire ce travail de détection, de sensibilisation des élèves et des parents afin de réduire voir éradiquer ces cas de violences en milieu scolaire”
A travers cet atelier de partage, les participants ont pu échanger sur la situation des violences, sur les harcèlements sexuels, les mariages d’enfants, les viols et les violences verbales entre autres, a indiqué Abdoulaye Coly psychologue conseiller par ailleurs directeur du CAOSP. A cela il ajoute que c’était important de ” renforcer les capacités de ces médiateurs qui sont des membres de l’observatoire sur ces activités quotidiennes auxquelles ils peuvent être confrontés pour prendre en charge de façon très précoce les élèves qui sont en situation de vulnérabilité”, avant de poursuivre qu’il est bon de faire des formations mais la duplication semble plus importante et qu’une antenne départementale du CAOSP a été ouverte à Médina Yéro Foulah avec un psychologue conseiller pour mieux se rapprocher des ayants droits pour d’éventuelles prises en charge de ces cas d’élèves”.
Pour Madame Khady Diatta Ndiaye , professeur de LHG au CEM de Saré Bilaly, cette initiative de l’association GUNE Kolda est salutaire vue  ” qu’elle nous permet  d’être suffisamment outillées pour pouvoir  participer avec efficacité au combat contre les violences à l’école  et prendre en charge très tôt ces cas pour éviter la déperdition scolaire”. Lui emboîtant le pas Younoussa Baldé surveillant au CEM Santancoye de rappeler que des efforts sont entrain d’être fait par l’association GUNE Kolda mais ” qu’il faut d’avantage mettre l’accent sur la sensibilisation”, avant d’nviter les parents à jouer aussi leur partition dans cette lutte en donnant une bonne éducation de base aux enfants si l’on sait que l’école est une famille en miniature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *